Une petite photo romantique à souhait prise dans un recoin de la salle de bain - un "Fénestrou", comme on dit chez nous.
(Parfois, je suis étonnée des résultats obtenus avec un APN tout bête. On se sentirait presque une âme d'artiste ! Rires)

douceur1

Je disais donc : ceci n'est pas un savon.
Non, non, non.
Ceci est un morceau de plâtre, certes moulé comme un savon, vaguement peint comme un savon et patiné à la cire, mais ce n'est pas du savon.
De Marseille.
Extra Pur 72% d'huile.
Non.
C'est du plâtre.
De chez le marchand.
Extra blanc à prise rapide.
Ça ne coûte quasiment rien (enfin, quand on a la chance d'avoir un copain mouleur-prototypiste qui vous offre "ce qui va bien" pour fabriquer le moule... Merci à toi, ô mon maître !).

Ça ne sert absolument à rien non plus, mais c'est amusant à faire et avec quelques gouttes d'huiles essentielles, ça peut même parfumer la salle de bain.
Si on en fabrique quelques centaines, on peut aussi attaquer une cloison originale, mais ce n'est pas l'objet de ce billet.

Et pour finir, un petit hommage à de grandes dames qui le valent bien : coussinet de , lavande de dame Céladon et magnifique feuille de Rêves d'argile (j'en rêvais... elle l'a fait)